Posted By: Yuna Minhaï Dekebat In: Informations On: Hit: 1925

Labradorite, peristérite, pierre de lune... Faisons le point !


S'il y a un débat sans fin dans le milieu des minéraux et de la lithothérapie, c'est bien celui du véritable nom de cette jolie pierre blanche aux reflets tantôt bleutés, tantôt arc-en-ciel que nous sommes nombreux à proposer en boutique. Moi-même, je ne résiste pas à ses charmes ! Mais comment s'appelle-t-elle réellement ? Labradorite blanche ? Pierre de lune arc-en-ciel ? Peristérite ? Pierre de lune ? Et d'où vient-elle ?

Entre les appellations commerciales, les appellations interdites, les multiples variétés minérales et leurs origines, il est parfois difficile de s'y retrouver... Une conversation récente sur notre page Facebook m'a donné envie de me replonger dans ce méli-mélo (armée d'une bonne dose d'aspirine) pour vous expliquer ce qu'il en est réellement et quelle est la variété que je vous propose.

Avant toute chose, je crois qu'il est important de préciser quelque chose : je ne suis pas gemmologue. En revanche, je suis une passionnée de minéraux qui met un point d'honneur à m'informer et à connaître les produits que je vous propose et s'adresser à des professionnels lorsqu'il me manque les compétences et les connaissances nécessaires me paraît essentiel. Cependant, personne n'étant infaillible, si des erreurs se sont glissées dans cet article, n'hésitez pas à m'en parler ;) Sénèque dit :

"Etudie, non pour savoir plus, mais pour savoir mieux."

Lorsqu'il est question de minéraux, il est très difficile de trouver des sources sérieuses sur Internet et bon nombre de résultats sur Google ne sont que des sites de lithothérapie qui se copient les uns les autres sans réellement citer leurs sources originales. Mes principales sources d'information sont les sites gemmo.eu et mindat.org, deux bases de données très complètes sur les minéraux et leurs gisements que j'estime extrêmement fiables et bien documentées.

A noter également : la question de l'appellation de cette pierre de manière générale, est un sujet délicat et cet article n'a – pour le moment – pas pour vocation de présenter l'ensemble des variétés de pierres de lune disponibles. Je le compléterai peut-être à l'avenir, petit à petit, afin d'y ajouter des informations mais si vous êtes curieux, je vous invite en attendant à consulter les deux fabuleuses mines d'informations citées plus haut. Il m'importait surtout de vous présenter la pierre avec laquelle je travaille et toutes les informations la concernant afin de dissiper tout doute à leur sujet. Ainsi, veuillez svp noter que : 

La conclusion de cet article ne concerne que les pierres que je vous propose moi-même à l'Atelier Terra Nostra. Je ne prétends pas parler au nom de mes collègues artisans ou revendeurs qui, peut-être, vous proposent d'autres variétés. 



D'où proviennent mes pierres ?


Je travaille avec le même lapidaire, exploitant à son compte, depuis 7 ans environ. Celui-ci exerce son métier depuis plus d'une vingtaine d'années. Ces jolies demoiselles que je vous propose grâce à lui sont extraites dans le district de Koderma, dans le Jharkhand, au nord-est de l'Inde. Les mines de Koderma sont notamment réputées pour leur mica, leurs quartz, leurs tourmalines et leurs pierres de lunes.


Emplacement de Koderma

D'où proviennent mes pierres ?


Connaître l'origine des minéraux est très important car cela permet notamment d'écarter de nombreux doutes et appellations erronées. Par exemple, l'on m'a souvent fait remarquer ces derniers temps que l'appellation de "labradorite blanche" était faussée et que mes pierres étaient en réalité des peristérites. Je vois d'ailleurs ce nom fleurir de plus en plus souvent sur de nombreux sites ces dernières années.

Est-ce vrai ? Dans mon cas, pas vraiment !  

Bien que cousine des pierres que je vous propose, la peristérite est une variété d'albite que l'on trouve essentiellement en Amérique du Nord. Les rares spécimens vendus dans le commerce actuellement proviennent du Canada (Ontario) et sont généralement assez coûteux. Il existe également deux mines au nord de l'Europe et une autre en Chine, mais il n'y a, à ma connaissance, aucune exploitation en Inde. Les miennes provenant d'Inde, il s'agit donc d'une toute autre variété.


Capture d’écran 2020-02-05 à 22-52

Les mines de peristérite dans le monde (source mindat.org)



Pierre de lune ou Labradorite ?


Alors du coup, si ce n'est pas de la peristérite, de quoi s'agit-il ? Pour commencer, il faut savoir que la labradorite, les différentes variétés de pierre de lune, et même la pierre de soleil, font toutes partie de la même famille : ce sont des feldspaths. Et c'est ici que les choses se compliquent et que le mal de tête apparaît ! Lorsque je présente mes pierres, je les appelle généralement "labradorites blanches", de leur nom commercial "pierres de lune arc-en-ciel". A vous qui venez nous rendre visite sur le stand ou qui nous contactez par email en quête d'informations, je précise toujours que la "pierre de lune" aux reflets bleutés laiteux comme celle que l'on trouve au Sri Lanka (bien plus coûteuse) et la "pierre de lune arc-en-ciel" sont deux choses bien distinctes, deux variétés différentes, et que celles que nous vendons sont bien des labradorites blanches. "Pierre de lune arc-en-ciel" est uniquement un nom commercial, qui pas de réelle valeur en gemmologie. J'ai longtemps pensé que ce nom avait été donné à la labradorite blanche aux reflets bleutés afin de créer la confusion avec la pierre de lune du Sri Lanka auprès de la clientèle. En effet, cette dernière étant bien plus rare, plus coûteuse et de ce fait plus prestigieuse que la labradorite blanche, beaucoup de vendeurs se seraient ainsi contenté de vendre de la labradorite blanche sous la simple appellation "pierre de lune" afin de booster leurs ventes.

Mais au final, cette explication n'est pas tout à fait vraie... En faisant des recherches plus approfondies sur les mines Koderma, je me suis rendue compte que les pierres qui y étaient extraites figuraient bien dans la base de données des pierres de lune et non dans celle de la labradorite sur le site gemmo.eu. Cependant, il est également précisé sur la même page que le terme de "pierre de lune arc-en-ciel" était le nom trompeur d'une variété indienne de labradorite sans inclusions d'Ilménite et dont la labradorescence ressemble à l'adularescence de la Pierre de Lune (source). Voilà de quoi semer le doute ! S'agit-il du coup de labradorites, ou de pierres de lune ? Sous quel nom dois-je vous les présenter ?

Ne possédant pas la formation nécessaire pour répondre à cette question et souhaitant être précise dans l'appellation des pierres que je vous propose, je me suis directement adressée au fondateur du site Gemmo.eu, Thierry Pradat, Gemmologue diplômé FGA et membre de la Gem-A de Londres. Qui d'autre qu'un professionnel du milieu, qui plus est auteur de la base de données, pour répondre à cette interrogation et dissiper mes doutes ? Sa réponse, aussi rapide que courtoise, a été la suivante et conclue donc mes recherches pour le moment : 

Les pierres que je vous propose sur Terra Nostra, et qui proviennent de Koderma, sont, scientifiquement, des labradorites ! Lorsque leurs reflets sont bleutés, l'appellation "pierre de lune" est autorisée. En revanche, lorsqu'ils sont arc-en-ciel, on ne parle que de "labradorite".

"Pierre de lune arc-en-ciel" reste le nom commercial de cette variété spécifique de labradorite que l'on trouve en Inde. Par extension, une peristérite n'est donc, en toute logique, pas une pierre de lune arc-en-ciel puisqu'il s'agit d'une autre variété provenant d'une toute autre partie du globe. Quant à mes propres pierres, il n'est pas inexact de la nommer "pierre de lune" lorsque ses reflets sont bleutés (tout en continuant à préciser, comme toujours, qu'elles sont bien différentes des pierres de lunes à reflets bleutés laiteux, très coûteuses et plus rares, que l'on trouve au Sri Lanka, par exemple). De même les définir comme étant des labradorites "blanches" est exact également plus puisque... C'est précisément ce qu'elles sont ;) Afin de compléter mes recherches et d'être enfin sûre et certaine, je prévois également de faire analyser l'une de mes pierres dans les prochains mois. Je compléterai cet article avec le résultat lorsque je l'aurai en ma possession. D'ici là, je continuerai donc à vous présenter mes chouchoutes minérales comme je l'ai toujours fait, sous le nom de labradorite blanche en provenance d'Inde, de leur nom commercial "pierre de lune arc-en-ciel" ;)

Mystère résolu, merci Thierry !


Sources :

https://www.gemmo.eu/fr/pierre-de-lune.php
https://www.mindat.org/min-4520.html
https://koderma.nic.in/mines-and-minerals/

navigation