Posted By: Yuna Minhaï Dekebat In: Zoom sur... On: Hit: 1172

Zoom sur... La fabrication d'un bijou (Partie 1)

Bonjour à tous ! 

Ainsi que je vous en parlais dans le groupe d'échange Facebook de Terra Nostra, j'ai décidé de reprendre les "zooms" sur le blog ! Il s'agit de petits articles visant à mettre en lumière un point en particulier qui me tient à coeur ou qui est important au sein de la boutique. Sur notre ancien blog, je vous avais par exemple parlé de nos créations en bois, des pierres ou encore de la musique qui résonnait le plus souvent à l'atelier. Je vais tâcher de rapatrier bientôt ces articles et de les compléter mais, en attendant, place à un nouveau zoom ! Comme son titre l'indique, celui-ci sera en plusieurs parties et traitera de la conception d'un bijou en bronze... De A à Z ! Pour cette première partie, je vous propose de découvrir la taille et le polissage de la pierre qui me servira à réaliser mon bijou.

Lorsque je réalise un bijou en bronze, c'est généralement la pierre que je choisis qui va me guider : formes, couleurs et tailles m'inspirent diverses créations que j'ébauche sur un croquis avant de mettre la main à la pâte (au sens propre !). Contrairement aux bijoux réalisés à l'aide d'estampes, je ne suis pas limitée par un format spécifique auquel la pierre doit se conforter. Ici, c'est même tout le contraire ! Je souhaite que mes branches de bronze habillent la pierre que je choisis et que celle-ci conserve ses formes, aussi originales soient-elles !

Pour ce petit article, j'ai choisi de tailler une jolie obsidienne oeil céleste. Il y a quelques semaines, j'ai en effet fait l'acquisition de magnifiques obsidiennes brutes que j'avais hâte de commencer à polir. Je suis autodidacte dans la taille de la pierre, le virus m'ayant été transmis par un collègue il y a deux ou trois ans (coucou Denis !). Depuis, je ne m'arrête plus, ni de tailler, ni d'apprendre, d'ailleurs ! Suivez-moi, c'est parti !



Etape 1 : préparer la pierre

Je choisis une jolie obsidienne parmi toutes les pierres à ma disposition : pas trop grosse pour commencer, puisque c'est la première fois que je travaille cette pierre. La petite pierre à l'avant, sur la première photo, sera mon élue : sa forme et sa taille m'intéressent ! Une petite immersion dans l'eau va révéler sa couleur et ses reflets si caractéristiques. Car une obsidienne oeil céleste brute ne montre pas grand chose si on ne la mouille pas au préalable ! Sinon, il faut que sa surface soit polie ou que la cassure soit bien nette pour que l'on puisse voir ses feux. Pour commencer, la pierre étant épaisse, je la coupe en deux, ce qui me permettra par la suite de réaliser un second cabochon dans la deuxième moitié. Me voici donc en possession de deux morceaux ! Je choisis de travailler avec celui de gauche.


  




Etape 2 : délimiter le cabochon et commencer à tailler...


Il est temps maintenant de définir quelle forme aura mon futur cabochon. Compte tenu de l'épaisseur de la pierre et de sa forme, j'opte pour une pointe : c'est une forme qui me parle beaucoup pour ce type de pierre, et c'est aussi un bon moyen de perdre le moins de matière possible. Je trace donc la forme de mon futur cabochon sur la pierre avant de commencer à dégrossir tout ça à l'aide de mes meules. Travailler la pierre fonctionne un peu de la même manière que le bois : on passe la matière sur plusieurs meules de grains différents, du plus gros au plus fin afin de dégrossir, lui donner sa future forme, puis arrondir, lisser, polir... Un long travail qui se fait étape par étape, où il est parfois nécessaire de revenir en arrière pour supprimer des griffures que l'on avait pas vues, rectifier une courbure ou ôter un peu plus de matière, jusqu'à ce que le résultat nous convienne.


  




Etape 3 : Le polissage 


De longues minutes plus tard, voilà c'est fait ! Mais le travail n'est pas terminé pour autant : à ce stade, la pierre a pris la forme que je souhaitais lui donner et on commence à apercevoir ses reflets même lorsqu'elle est sèche, mais sa surface est encore mate. Et même si cet effet est intéressant (j'aime tout particulièrement ce côté mat sur des labradorites aux formes modernes), il faut maintenant faire briller tout ça grâce au polissage. Là encore, de longues minutes sont nécessaires pour que la pierre obtienne son brillant final grâce à une poudre spéciale qui sert de base à la réalisation de la pâte à polir. Vous pouvez voir la différence de brillance entre la première et la troisième photo ci-dessous.

D'ailleurs, saviez-vous que certains fournisseurs peu scrupuleux négligeaient cette étape et "trichaient" pour aller plus vite et vendre leurs pierres à moindre coût ? Une pratique assez répandue consiste en effet à appliquer une couche de vernis sur la pierre plutôt que de la polir. Au moment de l'achat, le rendu est à peu près le même, la pierre sera brillante et éclatante... Mais, au bout de quelques mois/années de frottement et d'usure, ce vernis va finir par ternir ou disparaître, et la pierre perdra tout son éclat... Le polissage, lui, ne bougera pas !


  




Etape 4 : Et voilà !


Me voilà en possession d'un joli cabochon d'obsidienne oeil céleste, taillé à la main et prêt à être serti ! J'ai déjà une petite idée du type de bijou que je vais réaliser grâce à lui, mais ce sera l'objet de la seconde partie de notre zoom ;) Sur les deux premières photos ci-dessous vous pouvez voir l'avant/après du travail d'aujourd'hui : à gauche, le cabochon que je viens de terminer et à droite, la seconde moitié de la pierre encore brute, que j'utiliserai plus tard pour réaliser un autre bijou. Que vous inspire cette pierre ? Quel type de bijou verriez-vous ?


  


Merci de m'avoir lue, j'espère que cette première partie du zoom sur la création d'un bijou vous a plu ! 

navigation